Bonne pioche en prison...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonne pioche en prison...

Message  stephanebis le Mar 7 Juil - 11:55

Pour la première fois, policiers et douaniers ont procédé hier à une fouille des visiteurs des détenus du centre pénitentiaire du Port.
Résultat : trente boulettes de zamal saisis, du liquide, deux GSM. Et douze femmes interpellées.

À moyens exceptionnels, résultats exceptionnels. La descente de douanes et de police, hier matin, au centre pénitentiaire, s’est transformée en véritable pêche miraculeuse. Vers 9 h, hier, des policiers du Port, accompagnés d’équipes cynophiles et de douaniers se sont présentés au parloir du centre pénitentiaire du Port, lors de la première visite des familles. Vingt personnes, exclusivement des femmes se présentent alors. Surprises, elles se retrouvent face à deux douaniers accompagnés d’un chien, ainsi que sept fonctionnaires de police du Port. Sur les vingt personnes contrôlées, douze femmes portaient sur elles des produits interdits dans l’enceinte d’un centre pénitentiaire. 60 % de “contrôle positif”. Une ampleur qui a surpris tout le monde.

“L’endroit où tout se passe”
Parmi les produits saisis, trente boulettes de zamal d’une vingtaine de grammes chacune, deux GSM, 200 euros en argent liquide. Les personnes contrôlées les portaient sur elles, parfois cachées dans leur intimité. “La quantité de zamal saisie est stupéfiante, compte tenu du faible nombre de personnes contrôlées”, lâche un surveillant de prison. Les policiers, qui entendaient contrôler plus de familles, ont même dû se contenter de cette unique session de parloir, face à la masse de travail procédural à fournir. Âgées de 20 à 60 ans, ces douze femmes sont épouses, amies, mères, cousines ou sœurs des détenus. Toutes ont été placées en garde à vue dans les locaux du commissariat du Port afin d’y être entendues. Elles ont été laissées libres à l’issue de leur garde à vue. Reste maintenant aux policiers du Port à creuser un peu l’affaire. Et notamment à entendre les détenus destinataires des colis. Le parquet de Saint-Denis a ouvert une enquête préliminaire, à l’issue de laquelle les douze personnes concernées se retrouveront certainement devant le tribunal correctionnel. Cette opération a été diligentée par le procureur de la République de Saint-Denis, François Muguet. Elle avait été demandée depuis longtemps par les organisations syndicales de surveillants de prison (lire par ailleurs). Et c’est la première fois qu’elle est réalisée dans l’île. Le parquet de Saint-Denis a d’ailleurs fait savoir qu’il compte la renouveler régulièrement. “Ce genre d’opérations n’est pas si compliqué et lourd à mettre en place”, souffle un policier. Cette fouille impromptue a par ailleurs provoqué un vif émoi au sein de la population carcérale du Port. “Nous avons craint que la situation ne s’envenime. Les détenus ont eu des mots entre eux, et la tension est clairement montée. Mais ils se sont calmés et sont rentrés dans leur cellule sans causer plus de soucis”, témoigne un surveillant présent hier, lors de la fouille. Quant aux familles, elles sont dorénavant prévenues. “Le parloir, c’est l’endroit où tout se passe. L’objectif était aussi de mettre la pression sur les visiteurs. Et c’est réussi, vu la bonne pêche réalisée”, sourit Roger Payet, délégué FO au Port.

Julien Balboni
CLICANOO.COM | Publié le 5 juillet 2009

stephanebis
Nouvelle recrue
Nouvelle recrue

Masculin Nombre de messages : 4
Age : 43
Localisation : nantes
Statut : civil
Date d'inscription : 07/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum